Affaire Nabil Karoui: Mechichi souligne la nécessité de respecter l’indépendance de la justice

87746877 88653241
87746877 88653241

– Lors d’une rencontre entre le chef du gouvernement Hichem Mechichi et une délégation du parti «Qalb Tounes» présidé par Nabil Karoui, incarcéré depuis fin décembre

Hend Abdessamad   | 27.03.2021  AA/ Tunis / Yosra Ouanes

Le chef du gouvernement tunisien, Hichem Mechichi a souligné, vendredi, la nécessité de respecter l’indépendance du pouvoir judiciaire dans l’affaire de Nabil Karoui, président du parti « Qalb Tounes », incarcéré depuis fin décembre.

C’est ce qui ressort du communiqué publié par la présidence du gouvernement à l’issue d’une rencontre entre Mechichi et une délégation du bloc parlementaire du parti «Qalb Tounes» (30 sièges sur 217), que l’Agence Anadolu a pu consulter.

L’homme d’affaire Nabil Karoui avait été incarcéré le 23 août 2019, dans le cadre d’une affaire de suspicion d’évasion fiscale et de blanchiment d’argent

Mechichi a déclaré qu’il « œuvre pour assurer cette indépendance et fera face à toute tentative d’ingérence dans le fonctionnement du système judiciaire, quelle que soit sa source, afin de consacrer les principes de l’Etat de droit », selon le même communiqué.

« Qalb Tounes partage de nombreuses visions économiques avec le gouvernement, et poursuit son programme de réforme économique, ce qui rend le travail plus harmonieux et plus facile », a-t-il noté.

Le chef du gouvernement a ajouté que son gouvernement « partage la même vision avec le parti Qalb Tounes, notamment en ce qui concerne l’économie, les réformes et le combat contre la bureaucratie, la pauvreté et tout ce qui entrave l’investissement. ».

Hichem Mehchichi a appelé à « affronter » ce qu’il a appelé « le discours destructeur impactant l’investissement, et tout potentiel de réalisation et d’initiative ».

Le juge d’instruction près du Pôle judiciaire économique et financier de Tunis, a décidé, le 24 février dernier, de libérer le président du parti Qalb Tounes, Nabil Karoui, sous caution de 10 millions de dinars (3,6 millions de dollars).

Le 10 mars, la Cour d’appel de Tunis a annulé la décision de libérer Karoui après que la chambre des mises en accusation au pôle judiciaire financier ait soumis une demande de révocation de la décision de le libérer.

La Cour d’appel avait accepté la demande de La chambre d’accusation du pôle judiciaire économique et financier et décidé, le 10 mars courant, d’annuler la libération sous caution de Karoui.

*Traduit de l’arabe par Hend Abdessamad

AA