A la haute attention de SEM. Mohamed Ould Cheikh Ghazouani

Mohamed Ould Mohamed El HACEN
Mohamed Ould Mohamed El HACEN

A la haute attention de SEM. Mohamed Ould Cheikh Ghazouani

Excellence,

Nombre de vos compatriotes talentueux sont restés pendant très longtemps arbitrairement marginalisés.

Les réhabiliter et les promouvoir serait un acte générateur d’efficacité technique et professionnelle au grand bonheur de l’action de votre gouvernement, mais aussi au bénéfice de la préservation et du développement de votre popularité auprès de nombreux citoyens qui vous sont fidèles.

La Politique a, comme vous le savez, sa quote – part de choses ..Et quand les actes marquent l’Histoire, elle prend toujours le dessus.

Cher Frère, Excellence,

Dans mon dévouement politique à vous, sans complexe, au grand jour et dans mes profondeurs, je suis mu par le double désir tant de votre réussite que de votre popularité.

Dans notre pays, on se focalise sur la qualité des hommes et des femmes ainsi que sur leur choix pour servir le pays. Promouvoir de nouvelles ressources humaines de qualité vous rapportera beaucoup. Conserver aux premiers rangs des personnes irrévocablement impopulaires vous coûte déjà beaucoup trop, politiquement et moralement.

La présence de ces personnes honnies aux avant-gardes de la scène déprécie, substantiellement, vos valeureux actes et acquis.

Constamment, des moins-values et des manques à gagner politiques,économiques et administratifs en résultent.

De nouveaux talents sûrs ou présumés tels, vous rapporteraient beaucoup ou vous coûteraient , en tout cas, moins que les autres ; même si leurs résultats seraient moyens ou pas concluants, ces « nouveaux » bénéficieraient d’une période de grâce. Et nous aurons eu un répit !

Faire « le vidange de l’huile brûlée par la machine politico – administrative » de votre prédécesseur servirait tout le monde énormément, Vous le premier!

Ce n’est-là que l’humble avis d’un citoyen, immergé dans la masse du peuple et noyé dans les réseaux sociaux, comme un « poisson dans l’eau »…

Aussi, l’intérêt politique me dicte -il cette proposition, en ce début de votre troisième année bénie; mon objectif étant que vous en récoltiez les fruits naturels et avec, en bonus, sans coût: propreté, qualité et éclat.

Soyez rassuré, Excellence, que cette démarche n’est motivée ni par une quelconque impartialité ou subjectivité ni par une méchante volonté d’évincer quelques-uns au profit d’autres.

Je pense, au contraire, qu’il est du devoir de tout cadre supérieur, politique ou administratif, pour la préservation de son honneur et sa dignité, pour la crédibilité des siens, tant biologiques que politiques,et du pays, de s’effacer, de se « sacrifier », en se retirant du Devant de la scène, dès le moment où il devient trop impopulaire, à tort ou à raison, s’exposant lui-même et Vous exposant, par ricochet, de son fait, aux diatribes et aux critiques les plus acerbes de la part des populations et des élites.

D’innombrables bénéfices individuels et collectifs se substitueraient, consécutivement à une telle décision volontaire ou mécanique, aux préjudices personnels et collectifs ainsi subis.

Quant à mon plaidoyer pour le recrutement et la promotion de nouvelles compétences qui se « cacheraient » par pudeur, par la force de l’habitude afin de s’éloigner des projecteurs ou par inaccessibilité, ce plaidoyer relève d’une exigence et d’une revendication nationale et populaire dictées par l’Instant historique dans le but d’atténuer les effets néfastes d’un héritage accablant et pour sortir notre Pays de l’impasse.

Mohamed Ould Mohamed El Hacen

INSTITUT 2 IRES