4e Commission de l’ONU: la CELAC réitère son soutien aux efforts de l’ONU

4e Commission de l’ONU la CELAC réitère son soutien aux efforts de l’ONU pour l’autodétermination du peuple sahraoui

LSA Publié 05-10-2022, 14:27

La Communauté d’Etats latino-américains et caraïbes (CELAC) a réitéré son soutien ferme aux efforts du Secrétaire général de l’ONU et de son Envoyé personnel pour parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable garantissant l’autodétermination du peuple du Sahara occidental.

Lors des travaux de la 4e Commission de l’Assemblée générale de l’ONU en charge des questions de décolonisation, la CELAC, par le biais du Représentant permanent de l’Equateur à New York, Cristian Espinosa, a souligné que concernant le Sahara occidental, « elle réaffirme toutes les résolutions adoptées par l’Assemblée générale et le Conseil de sécurité sur cette question, y compris la résolution 76/89 de l’Assemblée générale, adoptée par consensus, et réitère que, conformément à ladite résolution, elle continue d’appuyer fermement les efforts du Secrétaire général et de son Envoyé personnel pour parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable garantissant l’autodétermination du peuple du Sahara occidental dans le cadre d’arrangements conformes aux principes et objectifs de la Charte des Nations unies et de la résolution 1514 (XV) de l’Assemblée générale, ainsi que d’autres résolutions pertinentes ».

A cet égard, la CELAC est « convaincue que les efforts multilatéraux visant à promouvoir des négociations plus intenses et plus substantielles entre les parties se poursuivront sous les auspices du Secrétaire général et de son Envoyé personnel, conformément au droit international et pour mettre en œuvre toutes les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité pour parvenir à une solution définitive à cette situation ».

Réaffirmant leur attachement à l’élimination et à l’éradication de l’occupation coloniale que subissent encore de nombreux peuples du monde, les pays de l’Amérique latine ont réitéré leur solidarité avec les peuples des territoires à décoloniser.

Le Représentant permanent du Nicaragua, Jaime Hermida Castillo, a indiqué que « la réalisation du référendum supervisé par les Nations unies pour l’autodétermination du peuple sahraoui est décisive dans la solution de cette situation coloniale ».

« Nous veillons pleinement à ce que le peuple et le gouvernement de réconciliation et d’unité nationale de la République du Nicaragua resteront toujours fermes et déterminés à défendre les principes fondamentaux du droit international qui reconnaissent le droit solennel du peuple de la République arabe sahraouie démocratique à l’autodétermination et à la souveraineté nationale ».

Le Mexique, pour sa part, a réaffirmé son engagement à soutenir les efforts visant à parvenir à une solution juste et durable au conflit, conformément aux résolutions pertinentes de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité, soulignant l’importance d’écouter la volonté du peuple sahraoui et de respecter son droit à l’autodétermination.

« Pour mon pays, une paix durable doit pleinement envisager l’exercice de ce droit », a soutenu le représentant permanent du Mexique, Juan Ramon De La Fuente Ramirez.

« Nous soulignons également l’importance de la MINURSO (Mission des Nations unies pour l’organisation du référendum au Sahara occidental) et nous considérons qu’il est opportun de renforcer la surveillance des droits de l’homme dans ce territoire et de renforcer la responsabilisation ».

Pour sa part, le Représentant permanent du Pérou, Luis Ugarelli Basurto, a rappelé le discours du président péruvien devant la 77e Assemblée générale des Nations Unies, exprimant le plus large soutien aux actions menées par le représentant spécial du Secrétaire général pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, pour rétablir le cessez-le-feu et promouvoir une solution négociée et pacifique.

« Il est indispensable de reprendre le cours des consultations et des négociations, dans le cadre de l’application du Plan de règlement de 1988 et des résolutions 658 (1990) et 690 (1991), afin d’ouvrir le processus devant conduire à une solution définitive et pacifique, qui assure la décolonisation et l’autodétermination du Sahara occidental », a-t-il ajouté.

La 4e Commission de l’Assemblée générale de l’ONU en charge des questions de décolonisation a entamé le 3 octobre ses débats dans le cadre des travaux consacrés à l’examen de l’application de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples colonisés.

APS

Source: LSA

Bouton retour en haut de la page