3e Salon international du coton et du textile (SICOT)Transformation du coton – 27 au 28 janvier 2022

3 salon coton sicot
3 salon coton sicot

3e Salon international du coton et du textile (SICOT)Transformation du coton : vers une industrialisation dans le cadre de la zone de libre-échange africaine

Alors que le coton-textile est au centre du calendrier économique burkinabè depuis sept ans, les organisateurs du SICOT s’intéressent aux opportunités d’investissement et d’industrialisation de la filière, dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine, entrée en vigueur le 1er janvier 2021.

Le Burkina Faso organise du 27 au 28 janvier le troisième Salon international du Coton et du Textile, à Koudougou, capitale du textile située à une centaine de kilomètres de Ouagadougou. Organisée pour la première fois en 2018, cette biennale fournit aux professionnels une plateforme de discussion autour des problématiques de la production, de la transformation et de la valorisation de la filière coton-textile en Afrique. Parmi les enjeux majeurs évoqués depuis six ans, figure la mise en place d’une chaîne de valeur complète. Celle-ci inclue la transformation locale du coton, car une infime proportion de la production africaine est transformée sur place (3% au Burkina), et subit la concurrence du coton importé et du polyester.

Le président du Faso, premier ambassadeur du textile burkinabè

Depuis l’élection de Roch Marc Christian Kaboré comme président du Faso, le « Made in Burkina » est devenu un enjeu culturel et de développement économique. C’est encore plus le cas pour le coton, cultivé par près de 350 000 exploitations familiales et qui fait vivre 4,6 millions de personnes. Principale culture de rente du pays, longtemps premier produit d’exportation avant d’être devancé par l’or, le coton revêt un caractère stratégique pour le Burkina Faso : 4% du PIB, 28% du PIB agricole, environ 500 000 tonnes de coton graine produites chaque année.

Dès ses premières apparitions publiques et tout au long de son mandat, le président du Faso s’est montré en Faso Dan Fani, le tissu emblématique du Burkina Faso, invitant ainsi les agents de l’État, des collectivités, du privé ainsi que l’ensemble de ses concitoyens à en faire de même.

En 2020, les ministères burkinabè ont dépensé 425 milliards de FCFA en produits locaux, le gouvernement ayant passé commande de 12 millions de masques barrières, générant revenus et emplois dans un contexte économique impacté par le Covid-19. Parmi les mesures commerciales prises pour soutenir la filière, figurent aussi la labellisation du Faso Dan Fani, en 2019, et du Koko Dunda, un autre tissu caractéristique du Burkina Faso, en 2021.

Koudougou, ville-carrefour du coton et du textile africain

Au plan industriel, la première usine d’égrenage de coton biologique a été inaugurée en janvier 2020, à Koudougou, quatre ans après que le pays a définitivement mis fin à l’expérience des semences OGM. Cette unité permet aux cotonculteurs d’égrener leur production dans les meilleurs délais. Auparavant, ils étaient obligés d’attendre la fin de l’égrenage du coton conventionnel, ce qui leur faisait perdre du temps et de l’argent. On note par ailleurs que depuis la fin de l’année 2020, un tissu 100% burkinabè est produit par la société COTEXA, située en banlieue de Ouagadougou, grâce au fil sorti des usines de FILSAH de Bobo-Dioulasso, la capitale économique et deuxième ville du pays.

Toutes ces mesures, outre leur impact sur le tissu économique national, ont mis la filière coton-textile au cœur de l’agenda du développement industriel burkinabè. La présente édition du SICOT a pour ambition de porter à l’échelle continentale l’enjeu de la transformation du coton africain et met à l’honneur les échanges interafricains. Une conférence inaugurale placée sous le thème : « La transformation locale du coton : quels modèles d’industrialisation pour l’Afrique dans le cadre de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) ? » est organisée à cet effet.

Plusieurs tables rondes et panels seront dédiés au sujet, mais aussi au coton biologique et à la mode vestimentaire. Plus de 1 500 participants originaires d’une quarantaine de pays sont attendus au SICOT, en présentiel mais aussi en virtuel.Pour s’inscrire sur la plateforme utiliser ce lien : https://sicot2022.optievent.xyz/Ajoutfacilitateurs

Ouagadougou, Le 20.01.2022

Contact presse :

Myriam Karnel / Tél : +212 621535903 / Mail : myriamkarbal [at]gmai [dot]com

Romain Auguste BAMBARA / Tél : +226 76617171 / Mail : romain.bambara [at]presidence [dot]bf

A propos :

Salon international du coton et du textile (SICOT)

Le plus grand salon dédié à la transformation du coton africain. Plus d’information https://www.sicot-bf.com/