Mauritanie à la croisée des chemins : celui de l’apaisement,de la concorde…

Baba Marega 7854111
Baba Marega 7854111

Mauritanie à la croisée des chemins : celui de l’apaisement, de la concorde, de l’unité nationale, ou – celui vers l’inconnue, l’incertain.
Certes, notre pays, notre peuple a vécu et vit encore sous une tension latente endémique, celle-ci est aujourd’hui plus que jamais exacerbée par une crise socio-économique et démultipliée par une crise sanitaire mondiale, qui survient juste après une décennie calamiteuse au cours de laquelle le pays a été délabré et dépouillé de tout (voir le rapport de la commission d’enquête parlementaire -CEP-).

Parallèlement, des groupuscules, chauvins, obscurantistes, mafieux, qui ont infiltré tous les rouages de l’état, parfois jusqu’au sommet, mènent un travail de sape. Ils tentent de semer la peur, la zizanie, engagent des campagnes de désinformation partout où ils peuvent. L’objectif étant très clair, retarder voire empêcher toute possibilité de recherche des voies et moyens, par un dialogue ou par une concertation sincère de tous les acteurs de la vie nationale, en vue de trouver, enfin, le chemin de la réconciliation, de la concorde, de l’unité nationale.
Le plus important et déterminant aujourd’hui est la prise de conscience et la disponibilité de la quasi-totalité de la classe politique et de la quasi-totalité des organisations de la société civile, pour un dialogue ou une concertation nationale, de chercher ensemble, pour mettre fin à la marche de notre pays qui semble inéluctable vers l’abime.
Depuis maintenant plus d’une année, une coordination des partis au niveau parlement, créée pour face en particulier la pandémie de la civid_19, qui regroupe la quasi-totalité des partis représentés au parlement, travaille pour parvenir à trouver un consensus autour des points essentiels qui permettront au pays de mettre fin aux obstacles qui minent son unité et son développement.
Le parti Tawassoul qui avait quitté cette coordination, a présenté il y a quelques jours une initiative ou des propositions pour une dialogue nationale. Et La quasi-totalité de la société civile réclame depuis toujours un dialogue nationale sincère et le peuple mauritanien dans son ensemble attend avec impatience les voies et moyens qui permettront d’abréger ses souffrances et ses difficultés multiples.
Donc le pays dans son ensemble, semble prêt plus que jamais à ouvrir une nouvelle page pour la concorde nationale et de progrès. Le président de la république Mohamed Cheickh O Ghazouani doit saisir cette possibilité ou cette occasion historique et persister dans le même sens que la déclaration de son premier ministre à l’Assemblée Nationale, il y a quelques jours, soutenir et encourager une concertation nationale inclusive et SINCERE de tous les mauritaniens.
Le feu président Sidi O Cheikh Abdallah (yarhamahu) avait su, dans une conjoncture similaire, ouvrir la voie vers la réconciliation nationale, malheureusement interrompue par le putschiste -multi-redivisiste l’ex-président Mohamed O Abdel Aziz. Donc à nous tous : tous les patriotes, toutes les organisations, politiques, de la société civile, l’ensemble des mauritaniens, de saisir cette possibilité pour mettre fin à nos souffrances et ouvrir le chemin vers le progrès pour notre pays.
Qu’Allah le tout puissant sauve notre pays.
Baba Maréga