Mahmoud Ezzat: la perpétuité pour le dirigeant des frères musulmans

6985478 78965478
6985478 78965478

Publié par Eugène SAHI dans  afrique-sur7

Condamnation à vie pour Mahmoud Ezzat pour « incitation au meurtre ». La perpétuité a été prononcée, jeudi, contre le haut dirigeant des Frères musulmans par la cour pénale du Caire, en Egypte, selon une source judiciaire.

Mahmoud Ezzat écope déjà d’une condamnation à mort, pour l’assassinat de militaires

Mahmoud Ezzat, 76 ans, déjà sous le coup de plusieurs condamnations dont une à la peine capitale, a été condamné à la prison à perpétuité par un tribunal du Caire jeudi 8 avril. Il était l’un des principaux dirigeants des Frères musulmans égyptiens. Arrêté en août 2020 au Caire après sept ans de cavale, Mahmoud Ezzat a été condamné dans le cadre d’un nouveau procès, notamment pour « incitation au meurtre » et pour avoir « fourni des armes » à des manifestants devant le siège de la confrérie en 2013, a-t-on ajouté de même source.

Membre des Frères musulmans depuis les années 1960, M. Ezzat a été emprisonné sous les présidents Nasser, Sadate et Moubarak. Considérée comme une organisation terroriste en Égypte depuis l’été 2013, la confrérie des Frères musulmans est aujourd’hui quasi anéantie. Depuis la prise de pouvoir d’Abdel Fattah al-Sissi, l’Égypte est régulièrement critiquée pour sa répression de toute forme d’opposition, notamment des Frères musulmans.

La confrérie des frères musulmans dans le viseur d’Abdel Fattah Al-Sissi

En 2015, M. Ezzat, aujourd’hui âgé de 76 ans, avait déjà été condamné par contumace à perpétuité, mais aussi à mort, pour l’assassinat de militaires et de représentants de l’État, dont l’ancien procureur général Hicham Barakat. Les autorités égyptiennes procèdent à l’exécution des peines capitales prononcées contre des dissidents politiques. En octobre 2020, au moins 13 personnes qui auraient eu des liens étroits avec la confrérie des Frères musulmans, ont été exécutées.

Un an plutôt, le président turc s’en était pris vivement à son homologue égyptien et à l’Europe après la pendaison de neuf  membres présumés des Frères musulmans, condamnés à mort pour l’assassinat, en 2015, d’un procureur général. Fondée en 1928, la confrérie s’est établie dès le milieu du XXe siècle comme le principal mouvement d’opposition en Égypte. Mais les Frères musulmans ont été rayés du paysage politique en 2013, après le bref mandat d’un an d’un des leurs, Mohamed Morsi.

Premier président désigné démocratiquement après la révolte populaire de 2011, M. Morsi a été destitué en 2013 par l’armée, alors dirigée par le maréchal Abdel Fattah al-Sissi, devenu depuis président, à la faveur de manifestations de masse.