Le ministre des Affaires économiques appelle à la multiplication du soutien au Sahel

M  Ousmane  Mamadou  Kane
M Ousmane Mamadou Kane

Le ministre des Affaires économiques et la Promotion des Secteurs productifs, M. Ousmane Mamoudou Kane, a appelé les partenaires au développement à mulplier et diligenter le soutien international en faveur des pays de la région du Sahel, cette zone qui fait face à plusieurs contraintes comme la violence, la pauvreté et la vulnérabilité économique accentuée par une épidémie désastreuse.

Ces propos du ministre sont intervenus, lors de sa participation, par visioconférence, à une réunion du groupe de la Banque mondiale, sur le thème : vers une zone résiliente. Œuvrons ensemble pour la prévention des conflits.

La rencontre se tient dans le cadre des réunions du printemps, tenues à distance par la Banque mondiale et le FMI durant la période du 5 au 11 avril 2021.

Reconnaissant l’existence dans le monde de plusieurs zones qui souffrent de la vulnérabilité plus que tant d’autres, le ministre a souligné que la prévention de la détérioration de la situation dans la région du Sahel doit être perçue comme une priorité.

Parlant de l’expérience mauritanienne dans le domaine, M. Kane a précisé que la Mauritanie a engagé des actions rapides portant effet dans les zones fragiles identifiées dans les deux Hodhs sur les frontières avec nos frères maliens ; zones de fortes concentrations démographiques et présentant des besoins urgents en matière de développement.

« Ces zones ont souffert beaucoup des effets changement climatique et l’exode massif des réfugiés maliens », a-t-il ajouté.

Le ministre a ajouté que l’investissement dans le travail commun pour la prévention des différends exige d’innover des approches intégrées, coordonnées, adaptées aux réalités sur le terrain et fondées sur des dispositions déterminées.

M.Kane a, aussi, insisté sur la nécessité de voir les programmes et les financements des partenaires accompagner les priorités des gouvernements des pays du Sahel et traiter la problématique de la dette de ces pays.

Il a aussi insisté sur la nécessité de prendre en compte la situation exceptionnelle des pays du Sahel qui souffrent de nombreux problèmes, en augmentant, de manière substantielle, les ressources financières allouées à ces pays et en orientant ces ressources aux préoccupations desdits pays dans le but d’offrir les services essentiels, d’assurer la protection sociale et de créer les opportunités d’emploi.

Cette rencontre organisée par visioconférence a groupé le vice-président de la Banque Mondiale pour la zone Afrique de l’Ouest et du Centre, le président en exercice des ministres du G5 Sahel, le ministre tchadien de l’économie et de la planification, la ministre espagnole des Affaires étrangères , présidente de l’Assemblée générale de l’Alliance pour le Sahel , le coordinateur de cette Alliance, le Directeur Général de l’AFD en plus ministres des pays membres du G5 et d’autres personnalités internationales.