Des ministres commentent les résultats du conseil des ministres

Des ministres ont commenté, mercredi, à Nouakchott, les résultats du conseil des ministres tenu plus tôt dans la matinée.
Il s’agit du ministre de l’Équipement et des Transports, Porte-parole du gouvernement, M. Nany Ould Chrougha, du ministre de la Justice, M. Mohamed Mahmoud Ould Cheikh Abdoullah Ould Boya, et du ministre des Pêches et de l’Économie maritime, M. Mohamed Ould Abidine Ould Maayif.

Le porte-parole du gouvernement a indiqué, lors de son intervention, que le conseil des ministres a examiné et adopté plusieurs projets de lois, de décrets et de communications. Parmi ces projets, explique- t-il, un projet de décret portant création, organisation et fonctionnement d’un établissement public à caractère industriel et commercial dénommé Office National des Ports de Pêche et un projet de communication relative aux états généraux de la justice.

Au sujet de la communication portant sur les états généraux de la justice qu’il a présenté, le ministre de la Justice, M. Mohamed Mahmoud Ould Cheikh Abdoullah Ould Boya, a souligné qu’elle vise à présenter un document de référence par rapport à ces états généraux pour l’élaboration d’un plan d’action en application de l’approche gouvernementale répondant aux aspirations des citoyens à la justice et au renforcement de leur confiance dans le système judiciaire national.

Il a ajouté qu’en application de cette vision, il est devenu urgent d’ouvrir une réflexion sur l’état de lieux de la justice mauritanienne : notamment sur le renforcement de son indépendance et des capacités de ses ressources humaines, de sa modernisation, sur la situation des prisons. Il s’agit de s’assurer si cette justice répond véritablement aux grandes transformations qui s’opèrent dans le pays et le monde entier.

M. Ould Boya a fait remarquer que la communication propose, l’organisation des états généraux de la justice pour une durée de sept jours durant le mois de décembre prochain sous le haut patronage de Son Excellence le Président de la République. A ces états généraux vont participer les différents acteurs, du domaine de la justice, des acteurs économiques, de la presse et de la société civile pour élaborer une feuille de route intitulée ”Document National de Développement et de Réforme de la Justice”. Un document qui constituera, dorénavant, une référence pour toutes les politiques gouvernementales et les programmes dans ce domaine.

En réponse à une question sur la situation des prisons en Mauritanie, le ministre a noté que celle-ci est la conséquence de la mauvaise planification et gestion, donnant l’exemple de la prison de Dar Naim pour une ville comme Nouakchott, dont la population dépasse un million et demi, a été construite avec une capacité d’accueil de 350 individus tandis qu’une autre prison a été construite à N’beyka d’une capacité de 1 200 autres.

Par ailleurs, il a ajouté que le département travaille actuellement pour surmonter ces dysfonctionnements, à travers la construction d’une nouvelle prison à Nouakchott d’une capacité d’environ 1 200 pensionnaires, et dont les travaux se dérouleront sur une durée de 24 mois.

Pour sa part, le ministre des Pêches, a indiqué, lors de son commentaire sur le projet de décret portant création, organisation et fonctionnement de l’Office National des Ports de Pêche, que la mise en place de cette institution est l’une des précieuses réformes entreprises par le département et qu’il vient pour compléter l’ancien décret portant création d’une Agence pour la pêche continentale, afin d’atténuer les déséquilibres constatés dans ce domaine.

Il a souligné que le projet, tant attendu pour son importance dans le développement et dans l’amélioration de l’action du secteur, précise les missions qui seront confiées à l’Office, dont l’exécution sera assurée par ladite agence.

Parmi ces missions, poursuit-il, figurent l’unification des moyens financiers et techniques, l’exploitation des ports et des points de déchargement, la modernisation des infrastructures portuaires, la supervision d’un plan directeur, l’amélioration des services portuaires. « Cet office relèvera directement de la tutelle du ministère pour être en harmonie avec la stratégie générale de la pêche », a- t-il dit.

Au niveau de l’organigramme, l’Office disposera d’un conseil d’administration de 15 membres, d’un conseil consultatif technique au niveau des ports. Une réforme fondamentale, permettant, conclut-il, d’incarner une vision intégrée pour fédérer les efforts de nombreuses institutions qui étaient, jusqu’ici, dispersées.

De son côté, le porte-parole du gouvernement a déclaré que le ministère des Transports a mobilisé un comité technique pour faire le point sur les dégâts du réseau routier de la ville de Nouakchott suites aux précipitations que la ville a connues durant cette saison. Des dégâts qui, dit-il, sont particulièrement visibles au niveau des carrefours où se concentrent les eaux stagnantes, soulignant qu’un travail de réhabilitation de ces routes sera entretenu grâce à l’implication d’autres secteurs dans cette opération.

Dans sa réponse à une question portant sur la construction de l’échangeur de Hay Saken, le ministre a précisé qu’après l’annulation du premier marché public, un nouvel appel d’offre a été lancé, suite auquel les travaux dans ce projet commenceront bientôt, rappelant dans ce cadre, que l’État n’hésitera en aucun moment à annuler un marché public si les cahiers de charges ne sont pas respectés.

Interpellé par rapport à la gestion du Fonds de soutien à la presse, le porte-parole du gouvernement a souligné que les médias constituent un pilier important du système de gouvernance du pays, et que le gouvernement n’a ménagé aucun effort pour améliorer les performances de ce secteur, soulignant que sa gestion se fait en parfaite concertation avec les acteurs du domaine concernés.

Bouton retour en haut de la page